Les Bidets D'Or

04 mars 2006

AND THE LOSERS ARE ...

05andthewinnersare1

Les Etats-Unis aussi ont leurs versions des Bidets d'Or. Cela s'appelle les Razzies Awards et ça existe depuis 26 ans (soit avec 20 ans d'avance sur nous !).

Hélas pour nous, la plupart des films lauréats sont inconnus chez nous ... Retour sur un palmarès.

dirtylove1PIRE FILM : DIRTY LOVE un film écrit (PIRE SCENARIO) et interprété par Jenny McCarthy (également PIRE ACTRICE), l'ancienne animatrice de la chaine générationnelle MTV, et réalisé par son nouveau ex-Mari, John Mallory Asher (PIRE REALISATEUR). Un film qui ne fait pas les choses a moitié puisque Carmen Electra joue également dans le film.

Notons que la sortie du film n'est pas prévue en France. A coup sur, se sera un Direct en DVD chez nous ! Ou en Divx !!!

PIRE ACTEUR : ROB SCHNEIDER pour DEUCE BIGALOW - EUROPEAN GIGOLO.bigalow
Sorti en France au mois de septembre dernier, sous le nom de GIGOLO MALGRE LUI, ce film est la suite de DEUCE BIGALOW - GIGOLO A TOUT PRIX (1999). Passé totalement inaperçu chez nous ...  comme partout dans le monde ... la Fondation des Framboises d'Or le recompense à juste titre.

PIRE SECOND ROLE : HAYDEN CHRISTENSEN pour STARWARS III - LA REVANCHE DES SITH. C'est vrai que l'acteur n'avait probablement pas le charisme et les épaules assez larges pour endosser la lourde tache de representer dans l'esprit de tous, le rôle mythique de DARK VADER. Cette victoire est-elle pour autant méritée ?? La Fondation et ses votants l'ont décidés !

parishilton01PIRE SECOND ROLE FEMININ : PARIS HILTON pour LA MAISON DE CIRE.
C'était pas la pire, mais certainement la plus insupportable ... Il faut bien qu'elle s'occupe l'heritière des Hotels Hilton. Notons qu'un réalisateur fou souhaite lui faire passer des auditions pour jouer le rôle de Mère Thérèsa !! Haaaa ces américains ... ils seraient même capable de la prendre !!!

PS : La photo c'est cadeau. Ca nous fait plaisir !!!

PIRE COUPLE A L'ECRAN : WILL FERREL & NICOLE KIDMAN dans MA SORCIERE BIEN AIME
Jean-Pierre et Samantha doivent se retourner dans leur tombe en voyant ce que sont devenus leur personnage.

maskPIRE SUITE OU ADAPTATION : LE FILS DU MASK.
Dommage pour le film qui a lancé la carrière de JIM CARREY et celle de CAMERON DIAZ d'avoir une suite aussi ridicule avec en tête d'affiche "l'acteur" JAMIE KENNEDY, qui aurait mérité une victoire dans la catégorie PIRE ACTEUR.


Plus d'infos (et d'intox !) sur les nommés et les gagnants avec les vidéos de la cérémonie sur le site officielle des Razzies Awards .

Posté par lesbidets à 03:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 février 2006

MICHAEL YOUN - LA VRAIE REPONSE

youn4Alors que nous avons été, hier soir victime d'un vrai message d'un faux Michael Youn, voici la véritable reponse du principal interessé.
Il revient sur sa victoire aux Gérard (nos confrères - copieurs sans originalité ;) dans la catégorie ACTEUR, mais également à ses différentes nominations chez nous.

Message intégral, directement tirés de son site internet www.michaelyoun.com. Vous trouverez en rouge, nos remarques et annotations.

" Pour la première fois, les Gérard du cinéma, nouvelles distinctions saluant les pires productions du cinéma français ont été remises cette année. Ainsi, le titre du plus mauvais acteur a été décerné à l'humoriste Michael Youn pour "Iznogoud". Le réalisateur de ce long-métrage, Patrick Braoudé, a lui mérité les prix de plus mauvais réalisateur et plus mauvais film."

Trop fort ! Le carton plein ! Je ne sais pas quoi dire tellement je suis ému... Vous ne vous en rendez pas compte, mais là, derrière mon écran d'ordinateur, je pleure... si, si je pleure d'émotion ! 3 récompenses pour Iznogoud ! Jamais je n'aurais pensé qu'un si mauvais film serait autant couronné, même pour sa médiocrité.

Alors, je voudrais avant tout remercier l'Académie des Gérard et les journalistes votants de nous avoir ainsi consacrés meilleure daube de l'année. Et puis, je voudrais remercier bien sûr, Patrick Braoudé d'avoir fait confiance à un si mauvais acteur, et Vertigo (la production) d'avoir payé aussi bien la vedette du film pour qu'elle leur fasse de la merde. Oui, j'évoque l'argent parce que je sais que c'est très important, voire obsédant pour tous ceux qui pensent que le talent est trop souvent inversement proportionnel au cachet perçu par "ces soi-disant acteurs".iznogoud98_1311

Ce qui me pousse à vous faire un aveu.
Après 6 années dans le show-business, il est temps de vous dire la vérité, il est temps pour moi en tant qu'être humain de creuser au plus profond de mon âme et d'être honnête avec vous... Durant 4 films, j'ai essayé de le dissimuler, j'ai même essayé de me cacher la réalité à moi-même.
Mais aujourd'hui, bas les masques ! C'est vrai, je ne suis pas un acteur. Et je ne l'ai jamais été, je n'ai aucun diplôme et aucun talent de comédien. La vérité, c'est que je suis en fait... un chanteur lyrique ! Un très très bon chanteur lyrique ! Et que derrière mon exubérance outrancière, se cache en fait une magnifique voix de baryton capable de chanter les airs les plus difficiles et de rivaliser ainsi avec les plus grands. Et tous mes milliards amassés en faisant "des films de merde" vont maintenant me servir à monter mon propre opéra Waf Waf : une adaptation de la vie et l'oeuvre de Mabrouck, le célèbre chien de 30 millions d'amis.

Je pensais naïvement que personne ne se rendrait compte de la supercherie, de l'imposture, mais me voilà maintenant plus que démasqué. Je crois même que tout le monde s'en était aperçu depuis longtemps, et qu'une fois de plus je suis le dernier à réaliser.
Et pourtant, il y avait quand même eu des signes avant-coureurs : puisqu'en 2002, j'avais été élu Brutus d'or du plus mauvais acteur de l'année pour La Beuze... et qu'en 2003, les 11 commandements étaient élu Bidet d'or du plus mauvais film de l'année labeuze(FAUX : LA BEUZE à reçu le BIDET de FILM et non LES 11 COMMANDEMENTS - seulement nommé dans la catégorie FBI. D'ailleurs Michael, pourquoi n'es-tu pas venu comme tu nous l'avez promis devant nos cameras, pour prendre ton Bidet, alors que toute l'équipe de LA BEUZE était presente ?). Alors, pourquoi avoir persévéré me demanderez-vous ? Et bien, parce que je pensais qu'avec le temps, j'allais m'améliorer... je pensais qu'en faisant appel à d'autres scénaristes que moi-même, j'allais réussir à en duper quelques-uns... Mais non ! Désespérément non !

imagesEn attendant, mon travail est certes critiquable... mais d'une régularité exemplaire dans mon non-jeu d'acteur et dans le non-choix de mes projets. Même dans la médiocrité, il faut savoir rester au niveau, aussi bas soit-il, et ne pas décevoir ses fans, et ses détracteurs qui vous aiment et vous détestent pour les mêmes raisons. (Tu le fais le mieux du monde !)

Je tiens aussi à déclarer concernant mon prix, que j'aurais adoré aller le chercher, mais l'Académie des Gérard n'avait pas pris soin de me contacter pour m'inviter à cette cérémonie qui se déroulait pourtant Au Baron, une boîte dans laquelle je n'ai, en plus, pas besoin qu'on m'invite pour y aller... Je crois même que je suis capable de me rendre Au Baron les yeux fermés et en roulant en marche arrière.
Cela dit heureusement qu'ils ne m'ont pas prévenu. Parce que, n'étant malheureusement pas en France, comme l'indique si bien la presse people, cela m'aurait quand même bien fait chier de devoir me payer un billet d'avion à 1000 euros, de me frapper 12 heures de vol et surtout de devoir quitter le nid douillet de ma femme juste pour montrer à l'Académie des Gérard que j'avais de l'humour. Y'a quand même des limites... (Nous l'avons déjà dis plus haut, mais tu n'es pas venu à la notre pour LA BEUZE alors que la soirée était organisée sur les champs Elysées, à 15 minutes de chez toi, lorsque tu vivais à Boulogne Billancourt! Maintenant que tu te partage avec l'étranger ...)

Sinon, je ne vais pas vous dire que je suis fier de cette récompense parce que, franchement, même si je ne m'attendais pas à un César, je m'étais vraiment donné du mal pour ce rôle. Je l'avais pris très au sérieux. Je l'avais abordé le plus professionnellement qui soit. Et je crois que j'ai donné le meilleur de ce que j'avais. Malheureusement, ça n'a pas été suffisant, c'est le moins qu'on puisse dire. Ah... absence de talent, quand tu nous tiens !
Je savais bien que j'avais été mauvais dans Iznogoud, mais même dans mes rêves les plus fous, je n'aurais jamais imaginé être à chier à ce point-là ! Et quelque part, dans ma quête infinie de la connerie, j'ai l'impression que vous m'avez entendu... et même récompensé. (Pour nous, tu n'étais pas mauvais dans Iznogood. Au contraire, nous t'avons trouvé parfait dans ce rôle. Seulement deservi par un mauvais film, filmé par un réalisateur très bon... habituellement!)iz_70_701
Alors tout simplement... Merci ! Sincèrement... Merci ! Et oui, quitte à être le plus mauvais, autant l'accepter en bon perdant... Qui plus est, 3 ans de suite (Ne mélange pas les Bidets et les Gérard. Nous avons 6 ans d'existence et 14 000 votes cette année. L'Académie des Gérard vient juste d'être créé, auto-proclame les vainceurs eux-mêmes, et s'eteindront l'année prochaine) ça force presque le respect non ? Ou le mépris, je ne sais plus.
(Ne rien dire sur tes films serai du véritable mépris. Pourquoi ne pas parler tout simplement de recul et d'objectivité)
Alors merci et... promis la prochaine fois, je lirai le scénario.
Quand je dis la prochaine fois, Incontrôlable ça ne compte pas parce que j'avais déjà tourné le film avant de promettre, et qu'en plus j'ai encore oublié de lire ce scénario-là avant de le tourner... Zut !
incontrolableDonc, je crois qu'après le 3 à la suite, ce qui se présage avec Incontrôlable, c'est... le 4 à la suite !
Académie des Gérard, je vous donne donc rendez-vous l'année prochaine pour mon prochain parpaing de déshonneur au cinéma français : Incontrôlable ! (Ca c'est sur, que tu n'y échappera pas !)
Une année 2007 qui devrait voir ce film faire un véritable raz-de-marée dans au moins 3 catégories : plus mauvais acteur, plus mauvais réalisateur et bien sûr plus mauvais film ! (Fais pas de bétises Michael, lance toi plutôt dans la politique, plutôt que dans la réalisation !)
Je peux donc, d'ores et déjà, vous annoncez que l'année prochaine, je ferai aussi bien que cette année, si ce n'est pire ! (On compte sur toi!)

En revanche, vous comprendrez bien, et là je m'adresse à mes détracteurs, qu'avide de pognon et mégalomane comme je le suis, je ne vous ferais pas l'immense joie d'arrêter de faire du cinéma : j'ai les traites de la Ferrari et de la baraque à St Tropez à payer moi... Et j'entends bien amasser encore un bon petit magot avant de commencer ma nouvelle carrière de baryton. (Il n'a jamais été question d'argent dans notre jugement. Au contraire, j'espère que ton DVD du Morning Live se vendra encore mieux que tes films. Et que tu pourras te payer autant d'Aller-Retour Paris-LA que tu le souhaites pour rejoindre ta douce. Nous parlons seulement de valeur, et de ne pas prendre TON public pour un con !)
Mais je ne peux que vivement vous recommander de dire à tous les scénaristes, réalisateurs et autres producteurs que vous connaissez, de ne plus jamais faire appel à moi. Ou, si vous ne connaissez personne dans cette profession, boycottez tout simplement mes projets ! Vu leur qualité, ça ne devrait pas être un trop gros sacrifice ! Ah ah ah (lol) ! (On s'en fout. On vient voir tes films aux projections de presse, ou avec nos cartes de cinémas Illimités !)

Je terminerai part cette citation de Coluche qui est, plus que jamais, d'actualité : "Je ne suis pas le meilleur, je ne suis pas le pire, mais pour le pire, je suis le meilleur ".

Messieurs et mesdames les détracteurs, je vous fais des bisous...
Les fans, je vous fais des bisous aussi mais... plus gros. (Nous aussi on te fais des bisoux Michael, et à Elsa aussi. D'ailleurs que pense-t-elle de son Bidet de Second Rôle Feminin ?)

Posté par lesbidets à 01:33 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

27 février 2006

MICHAEL YOUN NOUS REPOND - MAJ 19h15

youn1ATTENTION : Après vérification auprès de son attachée de presse, il s'avère que ce message est un faux. Michael Youn n'a jamais ecrit ce message à notre attention et à celle des journalistes, même si ce message reprend des phrases prononcées par Monssieur Youn dans la Presse.
Pour avoir la véritable réaction de Michael Youn, nous vous invitons à vous rendre sur son site (www.michaelyoun.com). Toutefois nous vous laissons la possibilité de lire ce message "anonyme" car très drôle et très bien ecrit (malgré quelques fautes d'orthographe). Déontologiquement votre. L'Académie.

Alors que son dernier film "Incontrôlable" peine au Box Office (le public se serait-il aperçu de la supercherie ?), qu'il vient de remporter un GÉRARD (Nos concurrents !;)) pour sa participation à IZNOGOOD, et un Pecas d'Or pour l'ensemble de sa carrière non-cinématographique, Michael Youn répond à ses détracteurs par un communiqué. Nous avons decidé de le publier. Sachez toutefois que, aucune vérification n'a été faite pour le moment. Nous ne savons pas s'il a vraiment été écrit pas Michael Youn. En attendant d'avoir son attaché de presse en ligne, nous vous livrons brute son communiqué, en attendant nous aussi d'y répondre.

Pour vous dire la vérité, vous m'avez vraiment impressionné dans vos différents articles sur Incontrôlable... Vous m'avez impressionné par la pertinence de vos propos, par la justesse de vos remarques et surtout par l'originalité de vos positions.
Et oui, sur 15 critiques d'Incontrôlable, et donc sur 15 fois 5 étoiles possibles, Incontrôlable n'a récolté au total que...UNE étoile ! Une sur 75 ! Soit le plus mauvais film au monde depuis "Donjons et Dragons"... Au moins, nous avons fait l'unanimité !

Mais une chose m'échappe. Puisque le scénario d'Incontrôlable est, selon vous, si nul à en chier par la bouche, puisque vous, vous écrivez si bien quand vous vous cachez derrière vos pseudos, et surtout puisque vous aimez autant le cinéma au point d'y consacrer toute votre vie... pourquoi est-ce que, tout simplement, vous n'écrivez pas de scénario ? Comme ça on pourrait mettre tout votre savoir et toutes vos idées au service du 7ème Art ! Ah, à moins peut-être que vous n'en ayez pas le talent ou le courage plutôt. C'est vrai que c'est quand même beaucoup plus confortable, de se glisser dans un fauteuil pendant une projection presse, de se la raconter au milieu de ses autres camarades critiques, de sortir de la salle en disant "bof...", et ENFIN de vous asseoir devant votre ordinateur pour déverser votre flot d'aigreur et vous autorisez toutes ces petites vengeances nécessaires à votre vie si injustement misérable.

Et oui, vous voyez, moi aussi je peux dire du mal, et vous savez pourquoi ? Parce qu'il n'y a rien de plus facile... alors qu'au contraire, il faut du talent pour en trouver aux autres !
Et dire que vous vous permettez de me juger par rapport à "l'outrecuidance tentaculaire et omnipotente de l'argent que je gagne"... Quand je vois combien vous êtes payés pour vomir, je me dis que c'est la poêle qui se fout du chaudron ! Et même si vous vous plaignez, messieurs, de n'être payé quasiment rien, je pense que c'est déjà trop ! Je dis messieurs, parce que j'imagine très mal des femmes pouvoir allier aussi habilement travail et méchanceté.

Grâce à vous, me voilà maintenant comme vous, rempli d'amertume.
A la seule différence, que vous resterez toujours des scribouillards aigris, avec des vies de merde, passées à juger le travail des autres, dans des rédactions éclairées par des plafonniers qui font mal aux yeux.
Alors que moi, je m'éclate. Je vis vite. J'écoute mon coeur. Je fais le con. Je fais de la télé, de la scène, de la chanson, du cinéma. J'ai la plus belle femme du monde. Je travaille avec mes potes, des mecs complètement tarés et complètement loyaux. J'ai des parents fiers de ce que je suis devenu. Je ne fais jamais deux jours de suite la même chose. Et non seulement, je gagne bien ma vie, mais en plus je fais un des boulots les plus agréables du monde. Alors, accrochez vous bien, parce moi ce que je fais, vous n'aurez jamais ni le talent, ni la créativité, ni la capacité, ni même la possibilité d'en faire votre métier...alors que moi, excusez-moi, mais le vôtre de métier, je le fais demain matin ! Et en plus, je me lève à 11H00 ! Pas besoin de m'y mettre plus tôt !
Mais voilà, moi plutôt que de passer ma vie à critiquer celle des autres, j'ai préféré la passer à la réussir...

Pour terminer, quel dommage que vous ne soyez pas "papivore", parce que je vous aurais quand même volontiers fait bouffer vos articles, comme ça j'aurais transformé des pisse-froid en mange-merde...

Veuillez agréer, messieurs les critiques, mes plus sincères salutations à votre anus.
Michaël Youn

Posté par lesbidets à 10:21 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

24 février 2006

Et les Gagnants sont ...

Avec plus de 14 000 votes enregistrés sur notre site internet, nous sommes heuelsapataky_caricaturareux de vous livrer ici, les Lauréats de la 6ème édition des Bidets d'Or. Nous vous rendrons compte des réactions de chacun des lauréats dès que nous aurons pu les approcher pour leur remettre leur statuette. Encore merci de votre implication :

castaldiBidet du Second Rôle Masculin : Jean-Pierre Castaldi dans Travaux

Bidet du Second Rôle Féminin : Elsa Pataky dans Iznogood

Bidet du Couple à l'écran : Johnny Hallyday & Pascal Légitimus dans Quartier VIP

Bidet du Réalisateur : Patrick Braoudé pour Iznogood

depardieu1Bidet d'Acteur : Gérard Depardieu dans Olé, Boudu et Combien tu m'aimesbellucci1

Bidet Actrice : Monica Belucci dans Combien tu m'aimes

Bidet de la Fausse Bonne Idée, Suite et Adaptation : Ze Film

zefilm3

Bidet d'or 2005 : Iznogood

iznogoud98_131

Le Pecas d'Or est attribué à Michael Youn.
3 films en 3 ans dans les BIDETS D'OR, avec un Quatrième très bien placé (Incontrolable ) c'est une véritable performance de Non-Acteur! Bravo l'Artiste !!!

youn3

Posté par lesbidets à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

M6 nous Boycotte !

Alors que nous devions participer ce matin à l'émission "MORNING CAFE", afin d'annoncer en exclusivité le palmarès de la 6ème édition des BIDETS D'OR, nous avons été victime d'un honteux boycotte. Recit d'un complot !

Mardi matin, une journaliste de l'émission matinale d'M6 le MORNING CAFE nous contacte afin de nous inviter sur leur plateau pour livrer en exclusivité le palmarès de la 6e cérémonie des BIDETS D'Or.
Après quelques minutes de conversation, nous avons eu la mauvaise idée de leurs fournir les grandes tendances de votes.
C'est donc après avoir pu soumettre ces tendances à la direction de M6, que la journaliste a du annuler notre participation à l'émission. Raisons invoqués : IZNOGOOD, COMBIEN TU M'AIMES et ESPACE DETENTE, sont des films financés en grandes parties par M6 ou sa filiales SND.

Ce boycotte nous donne l'occasion de reflechir sur la question de la séparationentre la presse et l'argent. Car depuis quelques années, la télévision à pris un place très importante dans le financement du cinéma. Mais doit-on pour autant empecher la critique ?

Les Bidets D'Or reposent sur le vote des internautes, et donc du public ayant vu le film en salle.
Faut-il se taire et ne rien dire ? Faut-il empêcher la presse de faire son travail en relayant l'information ?

Grande question, qui de toute façon ne trouvera pas de reponse aujourd'hui. Nous esperons toutefois pouvoir continuer à promouvoir l'action des Bidets d'Or à la télévision ... en toute liberté

Posté par lesbidets à 09:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 février 2006

SO LONG DARRY

Réprise de l'article écrit par Clément Cuyer avec AFP sur allociné.com

Le comédien français Darry Cowl, notamment célèbre pour ses compositions de comique ahuri et bégayant, est décédé ce mardi 14 février à son domicile de Neuilly-sur-Seine des suites d'une longue maladie, ont annoncé ses proches. Il avait 80 ans.

La disparition du "petit canaillou"

Darry Cowl étudie d'abord la musique au Conservatoire de Paris, dont il sort lauréat des Prix d'harmonie et de composition. Il entame sa carrière au music-hall grâce à cette discipline en accompagnant au piano des artistes tels que Bourvil, avant de devenir lui-même fantaisiste. Il crée alors le personnage bégayeur que le public des cabarets va de plus en plus solliciter, et obtient un grand succès. En 1955, Darry Cowl apparaît pour la première fois au cinéma dans Quatre jours à Paris d'André Berthomieu et va enchaîner un nombre impressionnant de comédies. Artiste plus qu'acteur, il lui arrive souvent de ne participer que quelques jours, voire quelques heures à un tournage. Entre 1955 et 1965, il joue dans plus de soixante films, dont plusieurs sous la direction d'André Berthomieu, Jean Girault (1960, Les Pique-assiette) et Jacques Pinoteau, le réalisateur du Triporteur (1957) et de sa suite Robinson et le triporteur (1959). Ces deux derniers films, où il déclame sa fameuse tirade "petit canaillou", sont sans doute les meilleurs exemples du personnage d'ahuri bégayeur et azimuté dans lequel Darry Cowl se cantonnera et qui le poursuivra toute sa carrière.

Deux César pour un comique atypique

En 1964,
Darry Cowl se met en scène dans Jaloux comme un tigre. En 1974, il tourne Touche pas à la femme blanche de Marco Ferreri, le seul film dont il prétend être fier. Jean-Pierre Mocky l'emploie dans trois films dont Les Saisons du plaisir, en 1987. Mais c'est son second rôle dans Augustin roi du kung-fu (1999) que les critiques félicitent. En 2001, l'Académie le récompense d'un César d'Honneur pour l'ensemble de sa carrière. Trois ans plus tard, il reçoit le César du Meilleur second rôle masculin pour son rôle dans Pas sur la bouche d'Alain Resnais. Sa dernière apparition à l'écran date de 2005 avec un petit rôle dans Les Dalton. En août dernier, il avait dû annuler son retour sur scène, au théâtre des Nouveautés, pour raisons de santé. Darry Cowl a écrit deux livres de souvenirs, Le Flambeur et Le triporteur se livre.

Posté par lesbidets à 14:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 février 2006

INCONTROLABLE

Bon d'accord, on ne pouvait pas s'attendre à un bon film avec Michael Youn en tête d'affiche.
Après LA BEUZE, LES 11 COMMANDEMENTS et IZNOGOOD, Michael et le premier acteur à avoir placé la totalité de ses films dans notre palmarès. En seulement 4 ans, il est devenu le digne successeur de Christian Clavier dans nos coeurs.

Pourtant, le pitch de ce Incontrôlable nous faisait penser à un bon film avec Eddie Murphy. Nous y sommes donc allé, confiant, espérant pour une fois, voir le talent de Michael dans toute sa splendeur.

Hélas, les grosses ficelles qui fonctionnent dans un blockbusters US ne semble pas faire de bonnes comédies à la Française. Il faut dire également que le scénario et la réalisation de celui qui avait commis "Ma Femme s'appelle Maurice" ne pouvait nous laisser présager de bonnes choses.

Nous assistons donc à une grande mascarade de comédie, où les comédiens ne sont pas dirigés, livrés à eux-mêmes et donc pataugeant dans la mediocrité.
Une scène aurai du nous mettre sur la voie. Celle où le personnage interprété par Michael Youn, s'endort devant son écran et continue d'écrire son scénario avec les pieds ... probablement du vécu par Raffy Shart.

Du côté des seconds rôles, Thierry Lhermitte parait s'ennuyer dans le rôle du beau-père, hyper catholique, omnibulé par la virginité de ses filles (dont 3 sont muettes comme des carpes !). Hélène de Fougerolles renoue avec son rôle de cruche dans "Le collègue des Coeurs brisés".

Le bon point du film, il constitue un très bon baromètre pour définir le niveau des prochains films. Le niveau 0 étant cet INCONTRÔLABLE.

Posté par lesbidets à 13:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 janvier 2006

Première Réaction

braoudeComme chaque année, nous essayons de demander aux principaux interessés leurs réactions sur leur nomination. Cette année, nous avons réussi à joindre Patrick Braoudé, le réalisateur des excellents "Neuf mois" et "Génial, mes parents divorcent", mais également du très mauvais "Iznogood", nommés dans 4 catégories. Extrait de la conversation :

Les Bidets : Allô, Monsieur Patrick Braoudé ?
Patrick Braoudé : Oui, c'est moi.
LB : Oui, ici l'académie des Bidets d'or à l'appareil.
P. Braoudé : De l'Académie des ???
LB : des Bidets D'or. (Comme ci, il ne nous connaissez pas !!!) Chaque année,nous récompensons le meilleur du pire du cinéma Français. Et nous voulions prendre vos réactions sur la nomination de votre film "IZNOGOUD" dans 4 catégories cette année.
P. Braoudé : (Rires) Écoutez, ça ne m'intéresse pas. Qu'est ce que vous voulez que je vous donne comme réaction ? Le film à fait plus de 2,5 millions d'entrées, on a vendu plus de 200 00 DVD. Il y a pleins de gens qui sont très content du film. Alors je ne sais pas qui vote, mais ça ne m'intéresse pas. Kad & Olivier sont super, Elsa Pataky est formidable. Alors les gens qui votent ne m'intéressent pas.
LB : Et lorsque Mickael Youn dit que le film n'est pas a la hauteur de ce qu'il attendait, ça vous fait quelque chose ??
P. Braoudé : Ça n'engage que lui. ... Tut Tut Tut ...
LB : Allô ?? allô ...

Ne vous inquiétez pas Monsieur Braoudé, l'erreur est humaine. On continuera à voir vos précédents films avec plaisir...

Propos publiés sans l'autorisation de l'interessé. Patrick Braoudé, continue de nous raccrocher au nez plus d'une heure après cet entretien, alors que nous voulions seulement lui demander son autorisation. Tant pis !

Posté par lesbidets à 17:34 - Commentaires [3] - Permalien [#]