14 février 2006

SO LONG DARRY

Réprise de l'article écrit par Clément Cuyer avec AFP sur allociné.com

Le comédien français Darry Cowl, notamment célèbre pour ses compositions de comique ahuri et bégayant, est décédé ce mardi 14 février à son domicile de Neuilly-sur-Seine des suites d'une longue maladie, ont annoncé ses proches. Il avait 80 ans.

La disparition du "petit canaillou"

Darry Cowl étudie d'abord la musique au Conservatoire de Paris, dont il sort lauréat des Prix d'harmonie et de composition. Il entame sa carrière au music-hall grâce à cette discipline en accompagnant au piano des artistes tels que Bourvil, avant de devenir lui-même fantaisiste. Il crée alors le personnage bégayeur que le public des cabarets va de plus en plus solliciter, et obtient un grand succès. En 1955, Darry Cowl apparaît pour la première fois au cinéma dans Quatre jours à Paris d'André Berthomieu et va enchaîner un nombre impressionnant de comédies. Artiste plus qu'acteur, il lui arrive souvent de ne participer que quelques jours, voire quelques heures à un tournage. Entre 1955 et 1965, il joue dans plus de soixante films, dont plusieurs sous la direction d'André Berthomieu, Jean Girault (1960, Les Pique-assiette) et Jacques Pinoteau, le réalisateur du Triporteur (1957) et de sa suite Robinson et le triporteur (1959). Ces deux derniers films, où il déclame sa fameuse tirade "petit canaillou", sont sans doute les meilleurs exemples du personnage d'ahuri bégayeur et azimuté dans lequel Darry Cowl se cantonnera et qui le poursuivra toute sa carrière.

Deux César pour un comique atypique

En 1964,
Darry Cowl se met en scène dans Jaloux comme un tigre. En 1974, il tourne Touche pas à la femme blanche de Marco Ferreri, le seul film dont il prétend être fier. Jean-Pierre Mocky l'emploie dans trois films dont Les Saisons du plaisir, en 1987. Mais c'est son second rôle dans Augustin roi du kung-fu (1999) que les critiques félicitent. En 2001, l'Académie le récompense d'un César d'Honneur pour l'ensemble de sa carrière. Trois ans plus tard, il reçoit le César du Meilleur second rôle masculin pour son rôle dans Pas sur la bouche d'Alain Resnais. Sa dernière apparition à l'écran date de 2005 avec un petit rôle dans Les Dalton. En août dernier, il avait dû annuler son retour sur scène, au théâtre des Nouveautés, pour raisons de santé. Darry Cowl a écrit deux livres de souvenirs, Le Flambeur et Le triporteur se livre.

Posté par lesbidets à 14:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur SO LONG DARRY

Nouveau commentaire